Enfin la fin de l’étiage !

Les précipitations du 25 novembre avaient amorcé la remonté des débits. Cependant, avec l’incertitude des prévisions qui suivaient, il convenait d’être prudent, d’autant que les réserves étaient exceptionnellement basses (voir l’article précédent).

Fort heureusement, les passages pluvieux et neigeux se sont succédé depuis, permettant de ramener les débits au-dessus des seuils d’alerte ou de vigilance sur l’ensemble du cours de l’Ouche.

Souhaitons maintenant que l’hiver soit propice au remplissage des réserves, qu’elles soient artificielles (barrages réservoirs du canal de Bourgogne, réservoir de Chamboux…) ou naturelles (cavités du karst alimentant les sources, nappes souterraines, zones humides…).

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.