Le spectre de la sècheresse s’éloigne

Les cumuls des précipitations de ces dernières semaines auront permis la ré-humidification des sols. Les épisodes plus intenses ont fait (un peu) réagir les débits des cours d’eau, mais statistiquement parlant, octobre reste un mois d’étiage relatif.

Il reste du chemin pour la recharge des nappes et le remplissage des barrages réservoirs du canal de Bourgogne, mais cela peut changer rapidement comme à l’occasion de l’épisode de décembre 2017/janvier 2018. A suivre…

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.