Orage, eau des espoirs…

Les derniers épisodes orageux, malgré des précipitations localement importantes, n’auront pas permis de réduire la sécheresse installée. La hausse des débits aura été de courte durée et les niveaux d’eau ont retrouvé les hauteurs d’avant les orages en moins de 24 heures. Sur les sols crevassés, les eaux de pluie ruissellent à peine et pénètrent directement en profondeur dans le sol, ce que l’on peut considérer comme un moindre mal. Ceux qui disposent de récupérateurs d’eau de pluie auront, s’ils ont eu la chance d’être sur le passage des précipitations, pu reconstituer une partie de leurs réserves à une période où les cultures maraîchères nécessitent encore des arrosages.

 

Ce contenu a été publié dans Actualité. Vous pouvez le mettre en favoris avec ce permalien.